Les arbres sont ils une solution contre le réchauffement climatique ?

Il n’est pas rare d’entendre que la solution aux problèmes de réchauffement climatique réside dans la plantation massive d’arbres. De nombreuses entreprises, organismes et associations véhiculent cette idée qui permet entre autre de générer un grand nombre de crédits carbone qui permet aux entreprises de compenser leur émissions de gaz à effet de serre [1]. Ils plantent des arbres en échange de quoi, ils peuvent continuer à polluer tranquillement.

Mais qu’en est il vraiment ? Est ce une vraie solution ou va t-on droit dans le mur ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

La reforestation un outil solidaire

Tout d’abord, il est bon de rappeler que les arbres sont des éléments indispensables et indissociables d’un environnement qui fonctionne en boucle fermée. En effet au delà de sauvegarder la biodiversité, les forêts sont des éléments indispensables aux développements de la vie. Les arbres ont, par exemple, permis de créer la vie sur terre. De plus c’est un élément (si c’est bien fait) qui est renouvelable à l’infini et qui sert de base au développement d’une civilisation stable (chauffage, construction, eau, etc.). Il est même possible de rendre des zones habitables en reforestant tout en fournissant du travail aux populations locales. La reforestation permet de recréer des cercles vertueux.

De plus on peut lire sur Futura Sciences :

Au niveau local, les forêts jouent un rôle de tampon, aussi bien pour les températures extrêmes que pour l’hygrométrie et la force des vents. En effet, elles accumulent de la chaleur pendant la journée avant de la réémettre la nuit. D’autre part, le phénomène d’évapo-transpiration lié à la photosynthèse et à la respiration des plantes humidifie et rafraîchit l’air. Enfin, les forêts forment des écrans brise-vent qui réduisent la force des vents.

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/rechauffement-climatique-forets-agissent-elles-climat-1003/

Nota : les arbres doivent être plantés dans le respect des populations locales et de la biodiversité. Mais nous reviendrons sur ce point dans un autre article.

Donc reforester est vital pour beaucoup de populations ! Mais est ce une vrai solution pour réduire le réchauffement climatique ?

Les arbres et le co2

On entend souvent « un arbre = 50kg de CO2 par an en moins dans l’atmosphère« . Or ceci est la fourchette très haute pour un type d’arbre très particulier. Dans les études on trouve plutôt une moyenne autour de 30kg par an [2].

En effet si on ne considère que la durée de vie de l’arbre, cette affirmation est juste. Mais quand on parle de gaz à effet de serre, et surtout d’écologie, on se doit de regarder tout le cycle de vie de l’élément étudié. Exactement comme la voiture électrique qui est beaucoup moins « écologique » quand on prend en compte la fabrication des batteries, et leur recyclage. Et bien pour les arbres c’est la même chose !

Cycle de vie d’un arbre

Donc faisons une analyse écologique du cycle de vie du système naturel « arbre ».

Avant fabrication

Tout d’abord il faut une graine, même si elle vient de l’autre bout du monde, elle est tellement petite que le rapport taille/coût CO2 du transport est proche de zéro. Ensuite l’ensemble des travaux nécessaires pour recréer la forêt peut lui aussi générer quelques grammes de CO2. Nous allons aussi estimer que le ratio (pollution des travaux pour planter un arbre) / (Stockage CO2 d’un arbre) est lui aussi négligeable.

Donc nous allons négliger les émissions de CO2 qui précèdent la naissance d’un système « arbre ».

En utilisation

Pendant toute sa durée de vie; comme nous l’avons dit précédemment, nous allons considérer qu’un arbre emmagasine en moyenne 30kg de CO2 par des moyens divers et variés.

En fin de vie

Il y a 3 possibilités :

  • Soit il a été brûlé, dans ce cas, la majeure partie du CO2 précédemment stockée est rejetée dans l’atmosphère (le reste seront les cendres) [3].
  • Soit il meurt de manière naturelle, dans ce cas le processus de décomposition va générer du CO2 mais aussi du méthane (CH4) [4] qui sera généré par les différents organismes (bactéries, champignons, etc.). À noter que le méthane a un pouvoir 20 fois plus « polluant » que le CO2 [5] . (Edit 07/04/2019 : Cependant au bout d’une dizaine d’années, il va être détruit dans l’atmosphère et retourné sous forme de CO2).
  • Soit l’arbre a servi pour une construction. Dans ce cas, il faut absolument que l’ensemble du processus qui va emmener l’arbre jusqu’à l’état de meuble ou de maison (transport, usinage, etc.) ne dépasse les 30kg x l’âge de l’arbre en CO2 déjà stocké.

Donc en prenant le bilan global, aucun de ces cas ne permet de réellement faire disparaître 30kg de CO2 par an. Un arbre est un système naturel NEUTRE en carbone ! [6]

En même temps, ce résultat n’a rien de choquant car rappelle toi ! Lavoisier nous l’a dit :

C’est tout à fait normal qu’un système naturel soit neutre en carbone. Comme le fait que dans la nature les déchets n’existent pas. Le cycle de la vie est un circuit qui s’auto-alimente.

Et pourtant on continue à planter des arbres en invoquant comme raison le CO2.

Des forêts pour sauver l’humanité

Il n’y a qu’un seul moyen pour diminuer le CO2 dans l’atmosphère en utilisant les arbres c’est d’avoir un nombre d’arbres plantés plus grand que le nombre d’arbres qui meurent ou brûlent.

Il faut donc avoir une croissance de nos forêts infinie ! Car dès qu’on s’arrêtera, il y aura autant de CO2 qui sera relâché dans l’atmosphère que de CO2 stocké dans les arbres. C’est une course perdue d’avance.

Malgré tout, la reforestation est un enjeu majeur pour le développement de beaucoup de pays qui ont été dévastés par la surconsommation occidentale. Mais ça ne doit pas nous empêcher de réfléchir à des solutions pour tout simplement moins polluer.

Réduisons notre consommation au lieu de la compenser !

Maintenant quand tu voudras compenser la pollution que tu génères en plantant des arbres tu ne pourras plus dire que tu ne savais pas !

Voilà si tu as besoin d’éclaircissement, si tu n’es pas d’accord retrouve-moi sur YouTube, sur Facebook ou Twitter pour venir en discuter. A bientot !

Source

[1] https://calculcarbone.org/

[2] https://e-rse.net/arbres-stocke-carbone-combien-27079/#gs.zSPsqjc

[3] https://www.energreen.be/question-et-documentation/questions-reponses-faq/chauffage/bruler-du-bois-rejette-du-co2-comment-cela-peut-il-etre-ecologique

[4] https://www.youlab.fr/blog/403-vegetaux-emetteurs-de-methane/

[5] http://www.vedura.fr/environnement/climat/methane-gaz-effet-serre

[6] http://www.bois.com/environnement/non-au-co2/lutter-contre-effet-serre

7 Comments

  1. Certes l’arbre en se décomposant ou en brulant libère ces 30 kg de carbone mais une chose très importante n’est pas dite : c’est toute la quantité d’oxygène qu’il a produite pendant sa vie d’arbre via la photosynthèse qui importe est qui est supérieure à sa propre production de carbone. En outre les forets dégage de la fraicheur et de l’humididé , ce sont de vrais climatisation et biotopes à espèces de toutes nature : Donc oui il faut planter massivement des arbres, celà compense bien plus que le carbone induit !

    • Bonjour,
      Le problème est le même dans l’autre sens car pour brûler il faut un « comburant » et tout le O2 précédemment produit sera réutiliser pour la combustion.

  2. L’automne les feuilles tombent… Toute la nourriture qu’il fournit à l’humus et tout ce qu’il nourrit, ce n’est pas du carbone retiré du cycle atmosphérique pour le joindre au cycle du vivant ?

    C’est probablement difficile à évaluer quantitativement mais ça devrait quand même rentrer dans l’équation, non ?

  3. moui, l’article est proche du faux, je te rappelle que une partie du co2 rejeté est produit par la combustion du pétrole et du charbon qui viennent tout simplement d’arbres mort. Les arbres ne font évidement pas disparaître le co2, ils le stock. Au passage je rappelle que les arbres ne sont pas les principaux « consommateurs » co2 le plancton (végétal) est en bonne place, surface des océans oblige.
    Ensuite quand tu brûle un arbre tu est loin de « la majeure partie du CO2 précédemment stockée est rejetée dans l’atmosphère » comme dit plus haut une grande partie pare dans la biomasse au cour des années de vie de l’arbre.

    Dans les trois fin de vis possible, la deux est si majoritaire que tu pourrai oublier les deux autres et au cour de la décomposition une partie de la matière pare en gazes comme tu l’a dit mais une autre par en matière, les plantes créent du sol.

    Donc NON « Un arbre est un système naturel NEUTRE en carbone » c’est faux.
    Ton système n’est même pas logique, en réduisant la consommation et donc les émmisions tu ne règle pas le problème tu le diminue il faut quelque chose qui absorbe les émissions sinon ton système n’est pas stable.

    par contre il est vrai que la foret est un ecosysteme primordiale.

    • Heeeeeee ? Les arbres meurent majoritairement de mort naturel ? Et les arbres se transforment en pétrole et charbon donc ça ne compte pas ? Clairement avec des hypothèses comme celle ci, je ne peux pas lutter. En revanche si on estime que dans le monde il y a plus d’arbres qui sont brûlés ou servent de meubles IKEA qui partiront à la déchetterie ou à l’incinérateur que d’arbre replantés tout de suite, ça change la donne !

      • je me suis mal exprimé je devrais parler des plantes en général, « Et les arbres se transforment en pétrole et charbon donc ça ne compte pas ? » ben oui le carbone stocké ne « compte pas » en tout pas pour le réchauffement climatique si non explique moi ou nous trouvons le carbone qu’on rejette.

        ensuite, pourquoi une majorité des CORRECTION plantes serait utilisées par l’homme le monde végétal représente entre 99,5% et 99,99 % de la biomasse, tout les animaux (l’homme et les élevages avec) sont dans le reste. le chiffre donné par http://www.fondationbiodiversite.fr/images/documents/Syntheses/2018-07_FRB_Synthese_RepartitionBiomasse.pdf
        et de 450 gigatonnes on est très loin de les utiliser en bruli ou en meuble. On a tendance a surestimer notre importance.
        Donc planter des arbres n’est pas le bon terme, mais végétaliser pour lutter contre l’effet de sert oui.

Laisser un commentaire